12 décembre 2009 : MUJERES, une noche de flamenco au féminin pluriel

 

Le 12 décembre à la Condition publique (Roubaix), place aux femmes ! Les têtes d’affiches de la nouvelle noche flamenca organisée par la peña A Contratiempo et la Condition publique font honneur à la gent féminine, au chant comme à la danse.

 

En flamenco, les femmes ont acquis autant de lettres de noblesse que les hommes. Vous en aurez la preuve en venant écouter Gema Jimenez, une chanteuse de Jaen à la voix profonde qui a été la plus jeune lauréate du concours de taranto de Linares mais aussi du prestigieux prix Lampara minera, à 19 ans.

A ses côtés, une magnifique danseuse, Yolanda Lorenzo (Séville), dont la carrière cumule les succès depuis ses débuts, auprès des plus grands noms de la scène flamenca. Elles seront accompagnées par le guitariste Eduardo Rebollar (Séville), que nous avons déjà eu le plaisir d’accueillir avec l’immense Chano Lobato. Sa maîtrise du compás flamenco nourrit une virtuosité qui semble sans limite ! Leur complicité avec deux artistes profondément imprégnés de cette musique riche et intense, Emilio Cabello, au chant et aux palmas et Pedro Martinez Gomez, palmero et danseur, complètera cette formidable réunion de talents.

En première partie, Anabel Castillo (Cordoue), qui chante depuis qu’elle parle et ne compte plus les distinctions. Antonio Continez l’accompagnera à la guitare.

Aux petits soins pour ses spectateurs, la peña A Contratiempo accueillera le public dans une atmosphère aussi chaleureuse qu’andalouse autour de tables éclairées à la bougie et sous les guirlandes lumineuses. L’équipe de l’Alimentation proposera une sélection de tapas pendant toute la soirée. Qui s’achèvera en « fin de fiesta » par des danses sévillanes.

A 21h. PAF : 17/13 €, hors restauration et boissons

Réservez vos places au 03 28 33 48 33 ou à billetterie@laconditionpublique.com. Réservations effectives à réception du règlement par la Condition publique (14 place Faidherbe, 59100 Roubaix).

Une co-réalisation Peña A contratiempo/Condition publiqueLa condition publique

BIOGRAPHIES DES ARTISTES

GEMA JIMENEZ
Ne vous fiez pas à sa jeunesse. Certes, Gema Jimenez n’a que 24 ans et sa carrière se dessine bien devant elle. Mais elle n’a rien d’une débutante. Issue d’une famille d’aficionados du flamenco de la région de Jaen, elle a grandi bercée par le flamenco, nourrie au flamenco. Il est devenu pour elle un langage naturel, un mode d’expression essentiel. A 14 ans à peine, elle monte déjà sur scène. Mais elle ne se repose pas sur ses premiers succès d’estime et approfondit sa connaissance « systémique » du cante jondo par des études dans la réputée Fundaction Christina Heeren. Depuis, les lauriers s’accumulent sur sa tête. En 2003, à tout seulement 17 ans, elle est la première femme et la plus jeune des lauréats du Concours national de tarantos de Linares ! Deux ans plus tard, nouvelle prouesse : le prestigieux prix Lampara minera est décerné, là encore, à sa plus jeune lauréate ! Elle enchaîne jusqu’à aujourd’hui les prestations de qualité, les enregistrements (notamment avec Eduardo Rebollar, Pedro Sierra et Dani de Moron)… et les premiers prix, précieux dans le monde du flamenco car décernés par ses pairs. Gema Jimenez, à l’aise dans les chants graves comme les plus joyeux, excelle dans la saeta, ce chant flamenco interprété durant la semaine sainte à Séville. L’énergie de sa jeunesse transparaît dans sa voix sans altérer la profondeur qui sert à merveille l’arte flamenco.

Plus d’informations, de photos et de vidéos sur Gema Jimenez sur son site.
Une vidéo de Gema Jimenez durant le Rocio 2006 :


YOLANDA LORENZO
Les meilleurs auspices ont présidé aux débuts de cette excellente danseuse puisqu’elle s’est formée au Conservatoire supérieur de danse de Séville et auprès de Matilde Corral, avec laquelle, belle preuve de confiance, elle a débuté sur scène. Au fil des années, elle a enrichi sa technique et peaufiné son style grâce à l’enseignement de véritables maestros tels que Mario Maya, Manolo Marin, Farruco, El Mimbre, etc. Avant d’entamer un carrière de soliste à même pas 20 ans. Avec la Cuadra de Séville elle se produit sur les scènes d’Europe et d’Amérique, danse à Barcelone pour la clôture des JO de 1992 puis commence à enseigner la danse, aux côtés de ses anciens maîtres ! Elle enchaîne depuis les succès et les participations aux projets prestigieux.

 

Eduardo Rebollar

Eduardo Rebollar en 2008 à Roubaix


Gema Jimenez et Yolanda Lorenzo seront accompagnées par Eduardo Rebollar (Séville), formidable et généreux guitariste que nous avons déjà eu le bonheur d’accueillir l’année dernière lors d’une soirée inoubliable avec Chano Lobato, Emilio Cabello (Séville) au chant et aux palmas et le danseur et palmero Pedro Martinez.

1ère partie :
ANABEL CASTILLO

La carrière de cette jeune chanteuse de Cordoue est ponctuée par les premiers prix de cante : celui des jeunes flamencos, à Cordoue en 2003, celui de tarantos, à Linares en 2004, celui de la Casa del arte Antonio Mairena (bulerias), celui la Peña Camaron de la Isla, à Cadix en 2005… Professionnelle depuis une dizaine d’années, Ana Isabel Álvarez Castillo se produit auprès des grands du flamenco : Chano Lobato, Aurora Vargas, Calixto Sanchez, Luis de Cordoba, etc.
Sa voix, dans la saeta comme dans les autres palos, déploie une force étonnante et une magnifique sensibilité.

Elle sera accompagnée par Antonio Continez à la guitare.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s