Maria Moreno : « ma danse est un mélange de spontanéité, de tradition et de beaucoup d’émotions »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maria Moreno, jeune danseuse de flamenco de Cadix, présentera son spectacle « Alas de recuerdo » (Les ailes du souvenir) lors du festival ¡ Flamenco sí !, le 14 avril 2018 à Roubaix. Cette lauréate du prix Artiste Révélation au festival de Jerez en 2017, aussi vive que talentueuse, évoque ici pour nous la source et les ressorts de sa danse. 

Comment abordes-tu la représentation de ton spectacle, Alas de recuerdo, le 14 avril à Roubaix ?

Maria Moreno : Avec beaucoup d’impatience ! Ce spectacle est très spécial pour moi et la France est un pays qui a un très grand intérêt pour le flamenco.

Que souhaites-tu exprimer dans ce spectacle ?

Ce spectacle contient beaucoup de souvenirs personnels. Je les exprime à travers ma forme de communication : la danse ! Lire la suite

Publicités

[VIDEO] Noche flamenca, initiation, concert, stages : ¡ Flamenco sí ! revient en avril pour trois jours

¡ Flamenco sí !, l’événement flamenco organisé par la Peña A Contratiempo et La Condition publique, revient ce printemps avec une superbe programmation en trois temps, les 11, 14 et 15 avril !!

14 avril : Noche flamenca avec Maria Moreno. Réservez vos places !

La Noche flamenca de la soirée du samedi 14 avril constitue le point d’orgue de ce festival. A l’affiche : une formidable danseuse de Cadix, Maria Moreno ! Cette jeune femme pleine d’énergie et de caractère pratique le flamenco depuis qu’elle a 8 ans ! Elle a tiré le meilleur des enseignements et de ses collaborations avec de grands danseurs comme Javier Latorre, Rafaela Carrasco (que nous avons reçue à Roubaix en 2010 !), Rafael Campallo (que nous avons invité l’année dernière), Antonio Canales et Eva Yerbabuena, avec qui elle a partagé la scène plusieurs fois.

Elle présentera son spectacle Alas de recuerdo (Les ailes du souvenir), qui lui a valu le prix de la Révélation au festival de Jerez en 2017. Sa fougue, sa sincérité, l’originalité de sa gestuelle et la créativité chorégraphique dont elle fait preuve, dans la lignée du flamenco traditionnel, ont complètement séduit le public et le jury du prestigieux festival

Lire la suite

¡ Flamenco sí ! Une aventure flamenca absolument formidable !!

¡ Flamenco sí !, c’est terminé. Nous sommes encore tout émus d’avoir vécu ces moments magnifiques ! Les commentaires du public -et ceux des artistes !!- à l’issue des trois soirées et tout particulièrement de la noche flamenca du 29 avril avec Rafael Campallo nous font TRES plaisir et nous encouragent à poursuivre notre démarche : proposer  des rencontres avec de grands artistes du flamenco d’aujourd’hui, sincères et généreux.

Petit retour en images sur les trois moments du festival qui vient de se dérouler à et avec la Condition publique à Roubaix.

Samedi 29 avril, noche flamenca avec le danseur sévillan Rafael Campallo, les chanteurs Javier Rivera, Jonatan Reyes et Jesus Corbacho, le guitariste Juan Campallo et le percussionniste Paco Vega. Aux côtés de ces artistes de très grand talent et pour la toute première représentation de leur nouveau spectacle, « Sin renuncia », Rafael Campallo nous a offert un flamenco d’une grande intensité. Spontané, parfois espiègle, il a exprimé avec délicatesse toute la palettes des sentiments, avec une sincérité touchante et une interprétation pleine d’énergie et de nuances…

Le public, absorbé dès les premières secondes du martinete avec lequel ils ont ouvert le spectacle, a accordé une attention sans faille à ces artistes liés par une complicité palpable…

Ils nous ont fait cadeau d’un splendide moment de duende. Assurément une de nos meilleures noches flamencas !!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trois jours avant, mercredi 26 avril, l’apéro-concert sous la verrière de la Condition publique a réuni tous ceux qui souhaitaient écouter un bon récital de musique flamenca, avec le guitariste Emre el Turco et le percussionniste François Tallefer, ou s’initier à la danse flamenca avec Felisa (ou les deux) tout en grignotant quelques tapas !

Une bien jolie entrée en matière avant la noche flamenca du samedi…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour clore le mini festival ¡ Flamenco sí ! dimanche 30 avril, la fiesta popular a battu son plein l’après-midi en mode plus largement latino, avec les 10 musiciens du groupe Banda ancha pui avec DJ LK. La température a largement grimpé dans la grande salle tandis que tout le monde s’initiait aux pas de salsa !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

[interview] EL YIYO : l’étoile montante de la danse flamenca

El Yiyo

El Yiyo ©Ferrater studio

Miguel Fernández « El Yiyo » revient le 19 mars 2016 à Roubaix ! Si vous avez eu la chance de l’avoir vu danser en 2009 dans l’ancienne église Notre-Dame et au musée la Piscine, à Roubaix, vous n’avez pas oublié ce danseur époustouflant, plein d’énergie, qui n’avait que 13 ans ! Sept ans plus tard, il a approfondi sa formation et partagé la scène avec Eva Yerbabuena, Estrella Morente, Mayte Martin ou Farruquito. Il nous confie les moments-clés de son parcours, ses sources d’inspiration et ses projets. Lire la suite

[Réservation/COMPLET] Le 19 mars 2016 : El Yiyo revient à Roubaix avec le chanteur El Salao !

El Yiyo

El Yiyo

Voilà, c’est officiel : le danseur El Yiyo et le chanteur El Salao seront les têtes d’affiche de notre prochaine Noche flamenca, samedi 19 mars 2016 à 20h30 à la Condition publique !

Vous vous rappelez probablement du tout jeune danseur -il n’avait que 13 ans ! – que nous vous avons fait découvrir en 2009 aux Gobelins et au musée La Piscine, à Roubaix. Un petit prodige, virevoltant et précis, presque possédé.
Lire la suite

[Photos] Un grand MERCI, Leonor, pour ce spectacle magnifique !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelle soirée splendide nous avons passée avec la danseuse Leonor Leal, accompagnée par Salvador Gutiérrez à la guitare, Javier Rivera et Jesús Corbacho au chant et Raúl Botella aux percussions, le 21 mars 2015 à la Condition publique (Roubaix) !! De grands artistes !

Leonor Leal, la généreuse

Leonor©FelixVázquez

Leonor Leal vient de Jerez, une petite ville du sud de l’Andalousie, un des berceaux du flamenco. Elle raconte ici son parcours singulier, les détours qui l’ont menée vers le flamenco et ce qui fait, aujourd’hui, l’originalité de son approche de la danse. Un moment de sensibilité flamenca à l’état pur en attendant son précieux spectacle du samedi 21 mars à la Condition publique.

Tu es de Jerez alors on imagine que tu es imprégnée de flamenco depuis toujours. C’est le cas? Est-ce que le flamenco était présent dans ta famille?

L.L. : Eh bien en réalité à Jerez, toute petite je me suis plutôt formée à la danse classique et espagnole. Le flamenco se trouvait dans mon contexte social mais pas dans ma famille. Ce fut plus tard, à l’âge de 18 ans que je me suis véritablement concentrée sur le flamenco avec des professeurs de Jerez et Séville et très vite j’ai commencé à danser dans des compagnies.
Lire la suite