Ana Llanes, flamenca inspirée et polyglotte de la danse (1/2)

Ana Llanes, jeune et talentueuse danseuse et chorégraphe, enseigne la danse flamenca aux élèves de niveau intermédiaire et avancé de la Peña A Contratiempo depuis un an. Grâce à sa personnalité haute en couleurs, à son sens de la pédagogie et aussi à sa grande connaissance du flamenco, elle a su les séduire et les amener à découvrir de nouvelles facettes de la danse. Découvrez dans cette interview en deux parties, son parcours dans le flamenco et ce qui, dans cet art (et d’autres !) la fait vibrer aujourd’hui.

« Comment le flamenco est-il entré dans ta vie ?

Mon père est un grand fan de Paco de Lucia alors à la maison et dans la voiture on n’a écouté que ses albums pendant une bonne dizaine d’années ! C’est donc le chant des anciens qui m’a touchée d’abord : Antonio Mairena, Terremoto, El Sordera… et les rythmes. Aussi, de 8 à 14 ans j’ai dansé dans une compagnie de ballet dans ma ville natale, Seattle. Parfois la chorégraphe invitait des danseurs et chorégraphes d’autres disciplines. Quand j’avais neuf ans, nous avons étudié la danse flamenca et cela m’a beaucoup plu… Mais la chorégraphe a dit que ça allait nuire à nos pieds pour porter des pointes et elle a interdit la pratique du flamenco. Dommage !

Quand as-tu dansé le flamenco pour la première fois?

Bien longtemps plus tard, au Canada, vers 2004. Le fait d’être à la fois percussionniste et danseuse me plaisait trop ! Aussi, j’avais perdu mon frère aîné l’année précédente donc c’était plutôt une sorte de thérapie pour moi tout au début… Après avoir étudié cette danse pendant un an, je dansais déjà dans le tablao flamenco de Vancouver et, oui, c’était enivrant ! Pourtant je dansais sûrement très mal avec si peu d’expérience (rires) !

A quel moment as-tu décidé de devenir danseuse de flamenco?

En faisant mes études de linguistique à l’université, j’ai commencé à étudier en même temps le flamenco d’une manière très intensive. C’est devenu une sorte d’obsession. J’étudiais mes textes en entraînant mes pieds pendant des heures… Puis j’ai pu m’occuper du nettoyage de l’école de danse afin d’avoir les clés des studios. Je m’entraînais cinq à six heures par nuit, lorsqu’il n’y avait personne… J’ai décidé peu après que je préférais devenir danseuse et pas linguiste ! Je suis cependant diplômée en linguistique.

As-tu été encouragée par ton entourage ?

Tout à fait. Par mes amis de Vancouver d’abord : c’étaient des artistes dont plusieurs sont reconnus mondialement. Par ma famille aussi, qui est formidable ! J’ai eu de la chance, mes parents nous ont laissés très libres. Ils ont très vite admis que j’étais très indépendante et anarchiste et ils ont toujours respecté cela, tout comme, bien sûr, mes choix de vie.

Comment et où t’es-tu formée à la danse flamenca?

J’ai commencé à Vancouver avec deux profs formidables, Kasandra Lea et Oscar Nieto, qui était à l’époque dans la compagnie de Jose Greco. Là j’ai participé également à des stages avec Cristina Hall et María Bermudez. En 2006 j’ai déménagé carrément à Jerez afin de continuer mes études. J’ai étudié avec Ana María López, Manuela Carpio, Mercedes Ruíz, et surtout Joaquin Grilo et María José Franco. Aussi, j’apprécie beaucoup les danseurs qui créent de la musique compliquée, des rythmes imprévus…

Ana Llanes

Par ailleurs, j’ai eu l’honneur d’être amie avec Moraíto, Fernando de la Morena et El Bo… que je vois aussi comme mes profs. Passer des heures et des jours entiers en leur présence, avec la bulería de Jerez, las palmas, le vrai chant… pour moi, tout simplement, ÊTRE à Jerez c’est une formation complète !

Quels sont tes palos préférés et pourquoi ?

Pour danser je suis très « farruquera » mais j’adore aussi l’esprit de la soleá por buleria… J’ai toute une histoire d’amour avec la seguiriya. Bref « todo lo jondo » ! Mais si j’écoute du flamenco, je suis plutôt fan du « cante libre » : La Malagueña del Mellizo, Granaínas, Tarantas… Jondo, jondo, jondo ! Et puis la buleria de Jerez bien sûr, c’est tout un univers ! »

A suivre… sur cette page !

Pour vous inscrire aux cours d’Ana Llanes

(lundi 19h Intermédiaires, lundi 20h30 Avancés en 2018-2019), cliquez ici !

Découvrez également ici le portrait de La Liz, qui anime les cours Débutants et Initiés !

Publicités

3 réflexions sur “Ana Llanes, flamenca inspirée et polyglotte de la danse (1/2)

  1. Pingback: [INSCRIPTION] Cours de danse flamenca : préparons la rentrée 2018 ! | Peña A Contratiempo

  2. Pingback: La Liz, authentique flamenca flamande | Peña A Contratiempo

  3. Pingback: Ana Llanes, flamenca inspirée et polyglotte de la danse (2/2) | Peña A Contratiempo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.